L'art de ne pas perdre la tête pendant les examens

 - 4 décembre 2019 -

Les périodes d’examens sont assez intenses sur le plan intellectuel. Rien de nouveau jusque-là. On bouge peu, on reste en training toute la journée, on ne met pas le nez dehors… À part quelques messages échangés avec ses amis au sujet des examens, notre vie sociale aussi en prend un coup…

La seule chose qui nous préoccupe est la montagne de syllabi dressée sur notre bureau. De quoi donner le vertige. Alors, comment gérer à la fois la nécessité de mémoriser un cours et l’impression d’être au bord de l’explosion intellectuelle ?

Il importe de garder la tête froide et de gérer la session comme une course de fond. Alors pour ne pas s’épuiser et abandonner, il faut préparer son étude et rester à l’écoute de son corps.

siora-photography-hgFY1mZY-Y0-unsplash

VOICI 5 CONSEILS POUR MAXIMISER VOS TEMPS D'ÉTUDE :

  1. Mémorisez un plan et pas un texte : faites un plan de chaque chapitre, une sorte de table des matières (points, sous-points, sous-sous-points…), lisez attentivement votre chapitre plusieurs fois et mémorisez uniquement le plan et non pas l’entièreté du texte. Ensuite, pour chaque point du plan mémorisé, raconter son contenu avec vos propres mots.
  1. Anticipez les questions que le professeur pourrait vous demander afin de visualiser les endroits de votre cours où vous trouverez les réponses. Retrouvez des copies d’examens antérieurs afin de voir comment votre professeur interroge. Gardez toutefois bien à l’esprit qu’une année n’est pas une autre, le contenu du cours et les questions d’examen sont susceptibles de varier.
  1. Pensez qu’il ne faut pas nécessairement restituer un point de cours, certaines questions demandent à l’étudiant de faire des liens entre différents chapitres.
  1. N’hésitez pas à raconter votre cours à un proche : partagez en vos mots ce que vous avez appris, généralement les questions que vos auditeurs poseront seront signes que vous manquez de clarté et qu’il faut reprendre un point pour mieux le comprendre ou pour faire des liens indispensables entre différents chapitres.
  1. Revoyez vos cours plusieurs fois en commençant par les points pour lesquels vous avez eu le plus de difficultés. Puisque votre concentration et mémorisation sont meilleures en début de séance d’étude, vous augmenterez vos chances d’assimiler les points les plus ardus.

 

VOILÀ POUR L'INTELLECT.  ET VOTRE CORPS DANS TOUT CELA ?

 

1 heure, 2 heures,…5 heures passent et voilà arrivés ces moments où vos yeux peinent à rester ouverts, votre série préférée vous fait de l’œil, votre ventre gargouille, votre corps a la bougeotte…

Vous aussi vous n’osez pas prendre de pause de peur de perdre du temps d’étude ? Pourtant les pauses s’avèrent tout aussi importantes que l’étude.

La réussite d’une session réside avant tout dans l’équilibre entre un travail intellectuel intense et les besoins d’un corps qui, s’ils sont négligés, risquent de faire du tort au travail investi.

lacie-slezak-128106-unsplash

Étudier pendant 15 heures d’affilée ? Se réveiller tôt et aller dormir tard ? Carburer au café ou aux boissons énergisantes pour tenir le coup ? Non, non et non. Mais plutôt :

  1. Respecter ses rythmes : si vous n’êtes, par exemple, pas du matin pour faire un effort intellectuel, prenez ce temps pour faire une activité physique ou créative (aller chercher le pain, balader le chien, faire du sport, dessiner…). Commencez à étudier quand vous êtes est en pleine possession de vos moyens intellectuels. Généralement, nous avons tous deux grands pics de mémorisation sur la journée. Entre ces deux pics, travaillez à autre chose : faire un résumé, lire un texte, ranger son bureau…
  1. Faire du sport, s’aérer, dessiner, peindre… Bref, faire autre chose et sortir de son espace d’étude : puisque le temps de concentration est limité et les possibilités d’assimilation aussi, il est important de prévoir des pauses « santé » pour s’aérer, prendre un fruit, rire un bon coup…
  1. Dormir : faire des nuits correctes est indispensable pour assimiler correctement la matière qu’on a emmagasinée la journée. Cela fera moins d’heures d’étude mais des heures in fine plus rentables. Il importe donc de ne pas veiller trop tard le soir et ce même si l’examen est prévu dans le milieu de la journée.
  1. Manger sainement : le grignotage pendant l’étude est un mauvais plan car trop de sucre (chocolat ou chips, même combat) entraine des coups de pompe. Évitez également les boissons énergisantes et l’excès de café qui perturbent vos rythmes de sommeil. Comme souligné plus haut, les respecter est un atout considérable sur le chemin de la réussite.
sam-butcher-P9HJFDi028o-unsplash

ATTENTION !

Le juste équilibre se trouve entre l’écoute de son corps et le dépassement de soi. Pas question non plus de se laisser complètement aller à des activités divertissantes ou de faire des grasses matinées sous prétexte qu’on a besoin de plus de sommeil que la moyenne. Les examens restent une période où il faut fournir un effort intellectuel plus intense que d’habitude et sortir un rien de sa zone de confort.

STEP BY STEP

Comme je vous l’ai écrit plus haut, gardez toujours à l’esprit que la réussite n’est pas un sprint mais bien une course de fond : on ne se prépare pas à grimper l’Everest deux jours avant son ascension. Donc, à moins de posséder des capacités de mémorisation exceptionnelles, une session d’examens réussie se prépare longtemps à l’avance, étape par étape.

 

BELLE SESSION À TOUTES ET À TOUS !

lindsay-henwood-7_kRuX1hSXM-unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *